CA OctoberMake2019

De Réseau Français des FabLab
Aller à : navigation, rechercher

Réunion de CA du 19/10/19


Membres du CA :

  • Artilect : ABS
  • LabSud : ABS
  • La Fabrique du Loch (Patrick Julien) : présent
  • Hugues Aubin : présent
  • Atallier (Lea Floury) : présent
  • Kevin Mazars : présent
  • Ecocentre Varennes (Matthieu Dupont de Dinechin) : présent
  • FacLab (Charline Bobet) : présent
  • Camille Platevoet : ABS
  • Antoine Ruiz-Scorletti : présent
  • Simon Laurent : présent
  • WOMA : ABS


Invités

  • Matei Gheorghiu (Conseil Scientifique)
  • Dimitri Ferriere
  • Mathilde Berchon
  • Flavie Genassio
  • Olivier Gendrin


Proposition de Simon:

  • On procède à l'élection du bureau
  • dans le mois qui vient on se fait une réunion en visio (il n'a pas la force de le faire maintenant)


Quatre postes à pourvoir:

  • secrétaire (anciennement Alexandre)
  • trésorier
  • vice-président
  • président


Rappel des différents postes du bureau


Secrétaire : aujourd'hui tenu principalement par Matei. Idéalement la charge serait :

  • répondre/rediriger/filtrer les mails des boites cm@fablab.fr et bureau@fablab.fr.
  • travail de secrétaire normal (envoi convocation, tenue des registres adhérents et communication de ces infos aux autres membres). I doit avoir l’intelligence de savoir quelle info faire passer à qui. Le tuilage sera effectué. Rôle très important.


Poste de trésorier : ce qui est attendu aujourd'hui: gestion de factures et notes de frais. Mais vu le virage que le RFF s'apprête à prendre il va avoir une importance toute autre. Nécessite une compétence spécifique ou une externalisation (expert comptable).
Vice-président: suppléer au président.
Président: incarne juridiquement et endosse la responsabilité de tout ce qui est signé par le RFF, doit pouvoir aussi faire preuve d'autorité quand nécessaire.

Élection du bureau


Unanimités

  • Ecocentre Varennes (Matthieu Dupont de Dinechin) : secrétaire ;
  • Kevin Mazars : trésorier ;
  • Hugues Aubin : vice-président ;
  • Simon Laurent : président.


Petit mot du président


Il est content ! Nous sommes à un carrefour de notre histoire collective.Rappelez vous d'où on vient. Et pour qui on travaille et pour qui on le fait. Ce qu'il attend de nous en tant que président c'est un engagement réel et total. On ne peut plus travailler comme ça en tension. Il faut être à la hauteur des espoirs suscités. C'est le CA les premiers acteurs de l'animation du réseau. Il faut une prise de relais effective. Nous devons prendre en main l'administration des groupes de travail. On a le carburant, le pilote, à nous d'être le GPS. Autre parallèle: le train, jusqu'à maintenant on avait qu'une locomotive on n'allait que dans une direction, maintenant on devrait avoir plusieurs locomotives et enfin pouvoir aller dans plusieurs directions, notamment travailler sur le réseau lui même en plus de la représentation interne.


Réactions des invités


Dimitri


Se sent coupable parce qu’il ne parvient pas animer son groupe de travail (documentation). Va lâcher la main (Marion et Juju devraient prendre la main). Se souvient des débuts et des discussions enflammée. Trouve extraordinaire que le réseau existe encore. Volonté de structuration à un moment qui a perduré.
Questions dans les nouveaux fablabs sur l’intérêt du réseau pour eux. Il y a des labs qui attendent des informations à ce sujet, et un bénéfice à l'adhésion.
Olivier : attention, on ne travaille pas que pour nos membres mais pour tous les FabLabs.
Simon : les groupes de travail permettent de donner de la visibilité à nos actions et à notre intérêt.
Dimitri : au début du réseau, je pensais qu’il fallait se fédérer pour faire bloc face aux supermarchés type Techshop. Maintenant on se rend compte que ces modèles ne fonctionnent pas. Donc la situation est pour moi plus floue.
Simon : c’était le Far Ouest, chacun a testé des choses, les modèles étaient explorés. Nous sommes devenus beaucoup plus pragmatiques par rapport aux enjeux financiers, et moins idéologues. Les FabLabs sont des espaces de dynamisation d’un territoire.

Mathilde


Très contente que ma situation personnelle me permette de m’impliquer plus. Je pense qu’il a la place pour plusieurs modèles de lieux pour le Faire. Sur l’implication de la communauté pour délégué les taches, je pense qu’il y a une grosse réflexion à faire sur les méthodes, la comm interne, la narration… Il y a un vivier à explorer, à activer. La notion de groupe de travail semble très populaire, mais quels sont les livrables ? Il faut lister les missions de base qui permettent de faire tourner un groupe (asso comme GT).
Matei : il y a eu certains groupes qui a eu un pilotage qui avait la culture du projet, et d’autres non, et ils n’ont pas réussi à avancer.
Mathilde : il y même au sein du CA un mèlange des genre et une multiplication des rôles.
Simon : Si on compte les adhérents des différentes structures adhérentes on a un vivier de 15000 personnes

Kevin


Je vais décharger Simon de la tâche d’animation des groupes. Et il va y avoir un groupe Écologie.Olivier: Rappel sur le terme de "Comité d'étude" dans le règlement intérieur.
Kevin : toutes les thématiques des GT sont dans les valeurs des FabLabs.

Matthieu


Le RFFLabs est en train de devenir ce que ce que je souhaitais. Quand j’ai créé chantier libre, je voulais un outil pour changer le monde et un outil de convergence des luttes. Dérive de la Fab Foundation. Premier Fab Festival, tout le monde s’engage. De l’extérieur on ne savait pas ce qu’il se passait. Maintenant ça va mieux et ça fait partie des objectifs que cela soit encore plus clair. À Toulouse l’an dernier et sur le chat, je vois que la direction prise me plaît.Je peux concrètement faire du lien avec des acteurs du Libre et de l'Ecologie dont je parle le langage étrange.
Simon: Notre responsabilité est de représenter un réseau divers et varié et il faut que l'on travaille à nos éléments de langage pour que nos convictions et engagements ne nuisent pas au réseau.

Hugues


Je vois qu’il y a des publics nouveaux qui parlent de fablabs, ou les utilisent, … En moins de 4 ans, nous sortons de l’ornière geek pour devenir grand public. Du coup nous n’avons plus les mêmes responsabilités, les mêmes leviers. Je veux aller dans quelques mois vers la question de l’effondrement, parce qu’il est anormal que les FabLabs n’en parlent pas.. Ca doit être fait dans la diversité mais avec un socle commun (volonté de créer, de faire de la recherche ouverte, de faire du lien social et du commun )
Nous avons plus de responsabilités, mais toujours pas de permanents.
MOOC hybrides (2000€ par participant en présentiel pendant 50 heures)
Il faut absolument qu’on réussisse à avoir des ETP cette année, ce serait un échec extrêmement lourd pour moi. Pour avoir plus de clarté et de lisibilité.
Simon : nous avons des pistes, mais il faut que le CA puisse prendre le relais. Les fiches de postes sont prêtes, les contacts sont prêts. Matei et moi sommes au bout de nos capacités d’engagement, nous ne pouvons pas poursuivre cette recherche. RFF a en son sein les compétences pour être employeur et de gérer des salariés correctement, mais est-ce la bonne solution ? Ca reste à décider.
Matei : pour tout ce qui est des protocoles légaux (ficher de poste, contrat, paie), on sait le faire.
Simon : est-ce qu’on a un siège et qu’on loue un local ? Il faut que les 3 ETPs soient dans le même lieu.

Antoine


Souhaite travailler surtout sur la communication. Exemple de Youtube, on a des youtubers dans le réseau. Il y a des "makers" qui ne font pas partie des fablabs. Tout le contenu est déjà fait, mais il faut le repartager.Simon: il s'agit de conceptualiser la communication.
Simon : créez avec Kevin un groupe de travail.
Léa : il faut tout remettre à plat et écrire une stratégie de communication. Voir les différents canaux et les audiences en face. Comm interne, sensibilisation, activités et services du RFFLabs. Possible uniquement si on arrive à se sortir de l’urgence.
Simon : il faut qu’on atteigne un niveau de communication professionnel. On a pas besoin de consensus sur la communication. Mais il y a un enjeu. On fait confiance aux pros, mais il faudra justifier les ressources mises en œuvre à trois niveaux (CA, Core, AG).
JuJU: parle pour Seb de la Fabrice du Loch. Seb a envie de s'impliquer là dessus.

Juju


Je me sens en dessous de ce que j’aurais voulu faire pour RFFLabs. Mais mon FabLab m’a accaparé. J’aurais voulu être plus dans le core, faire plus de lien dans ma région, par ce qu’on est pas fédérés. J’ai décroché sur le GT documentation. Je suis mal à l’aise d’être ici et d’avoir fait si peu. On s’est par contre très bien débrouillé sur la documentation interne, on a fait des fiches et des tutos, que je vais partager.
Cette année, je vais suivre les GT documentation et écologie.

Charline


Je représente Laurent Ricard et je ne sais pas trop ce qu’il a fait, je suis arrivée au FacLab depuis trois semaines, mais il me dit tous les jours que cette année on va s’impliquer plus. Nous avons deux DUs au FacLab, mais nous allons créer cette année d’autres formations, orientées machines (ex. : fraiseuse). Nous sommes aussi beaucoup approchés par des personnes qui ouvrent des AFN dans des structures privées. Laurent voudrait ouvrir un GT sur cete question.
Matei : loi sur la formation pro qui change en janvier, capital pour le réseau de se positionner pour devenir formateur et proposer ça. Chantier urgent. La formation du FacLab est très importante pour ça. Tous les gens qui ont été formés au FacLab ont pris le RFFLabs pour boussole et ça nous permet d’avoir des gens partout.
Kevin : liens avec tiers-lieux edu ?
Simon : je dois cadrer la discussion, tous ces sujets sont complexes et il faut qu’on réunisse les informations qu’on a tous.
Charline : À titre personnel, je suis très content de vous avoir rencontré physiquement. Il y a eu des appropriation de la marque FabLab/RFFlabs dans le vaucluse dans des conflits entre FabLabs.
Simon : on ne peut pas être comptable de toutes les actions de nos membres. Mais il faut qu’on ajuste notre communication vers nos membres pour qu’ils ne s’approprient pas notre marque.
Mathilde : il y a différentes sensibilités et manières d’approcher le monde. Peut-être qu’il faut savoir comment on peut prendre la parole au nom de RFFLabs.
Matthieu : il y a un autre réseau où j’ai fait des choses, écobâtir. Ils avaient décidé que les membres pouvaient dire qu’ils faisaient partie du réseau, mais ne pouvaient pas statutairement représenter ce réseau.
Charline : les FabLabs se donnaient une légitimité en se présentant comme membres de RFFLabs.
Matei : un médecin ne parle pas pour son Ordre, et l’Ordre n’est pas comptable des erreurs des médecins. Par contre, il est comptable de l’absence de réaction à un signalement.
Hugues : la première chose faite, ça a été de lire et traduire la charte des FabLabs. Ce qui est super c'est d'avoir des types de lab très différents autour de la même charte. La charte mondiale des fablab dépasse le rff.
Charline : pour ce que je peux faire pour le RFFLabs, j’ai fait de la gestion de projet de communication, de la VOD, du doublage.

Flavie


Matei : dans le cadre du CS, on a besoin de recruter de la force de travail pour le prochain livre blanc, des doctorants avec une expérience du réseau et du terrain.
Flavie : je suis très contente de la proposition de Matei et Constance, mais je me vois mal assurer le travail de représentation qui suivra la publication de la V2.
Simon : ce sera le travail de Matei.
Falvie : je dois préciser que vu mon sujet de thèse et mes terrains, le RFFLabs est un de mes terrains mais pas le seul, et j’ai besoin de ne pas porter une étiquette pour rester indépendante.
Matei : la V2 ne parraîtra que après la soutenance de la thèse de Flavie.
Flavie : je travaille sur les organisations qui organisent les relations des makerspaces entre eux et avec les institutions.

Léa


Vulca.
Réaction de Hughes: entre les 3millions de la région Occitanie et les miettes en Bretagne, la moitié est européen. Les premiers soutiens des FabLabs sont Régions et Europe. Donc Alex est notre cheval de Troie pour l'Europe. Modèle de gouvernance de OSM. Bouts de modèles interopréables pour pluger dans nos labs.
Matei : problème FabCity.
Kevin et Simon : pas maintenant.
Léa : je réfléchis à ma passassion, je ne vais plus pouvoir centrer mon quotidien sur RFFLabs et les affaires courantes de RFFLabs, je suis en train de faire une synthèse. Il y a un truc essentiel qui est la formation sur mailchimp, il faut prendre du temps pour l'utiliser. J’ai toujours dit que je ne ferais pas le prochaine OctoberMake, mais je serais là pour le tuilage.
Aintoine : je veux bien corrdonner pour le prochain OM.
Matei & Simon : on a plusieurs candidats pour l’an prochain.
Lea : je vais écrire ce que je fais, il faudra voir à qui je transmet. Je vais notamment faire un point avec Simon.
Matthieu : je viendrais, je suis pas loin de Moulins.
Simon : on va caller des dates pour ça.
Lea : je vais sans doute disparaître quelques semaines avant de revenir.

Olivier

Une crainte: les differents points de vue sur ce qui pouvait être comptabilisé ou pas. Donc a décider avant la passation.

Conseillers défaillants


Statuts art 13 : « Tout conseiller qui, sans excuse, n’aura pas assisté à deux réunions consécutives sera considéré comme démissionnaire. » « En cas de vacance, le conseil pourvoit provisoirement au remplacement des conseillers. Les pouvoirs des conseillers ainsi nommés prennent fin à l’expiration du mandat des conseillers remplacés. »

  • Woma démissionne formellement -> 2020
  • Artilect -> 2021
  • (LabSud -> 2021)
  • Camille -> 2020

Donc le CA doit coopter pour finir les mandats (on ne se pose pas la question du collège).Kevin: il manque certains groupes de travail au CA, ce qui risque de poser des problèmes.

Simon


Je vais rythmer le travail, je suis et serais toujours disponible pour voir aider et vous répondre. Vous serez au contact de la réalité de la communauté, parfois violente, y compris en termes de projections. Notre rôle n’est pas de réagir, mais d’écouter les gens. Je vous invite à prendre de la hauteur, à ne pas réagir en tant que personne mais en tant que responsable et représentant d’un réseau, qui comprend des gens avec lesquels nous ne sommes pas d’accord.
Kevin : date du prochain CA ?
Simon : on en parle lundi. La séance est levée.

Jérome (LabSud)


Je veux bien travailler sur l’animation de October Make l’année prochaine.